AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle rencontre. [PV Etoile de l'Ange]

Aller en bas 
AuteurMessage
Etoile de Cobalt
Meneuse
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 24
Localisation : Dans ton dos. Ah non trop tard. Je sui déjà loin ♪

Feuille du félin
Clan: Hadès
Rang: Meneuse
Rôle sur le forum: Simple membre

MessageSujet: Une nouvelle rencontre. [PV Etoile de l'Ange]   Mar 10 Juil - 21:28

Silence. Seul le sombre murmure de la brise de glace dans les feuilles d’or et de feu des chênes centenaires, et le croassement d’un corbeau s’envolant vers le ciel emplit de nuages vint rompre le silence bien trop pesant des bois. En ce jour de la saison des Feuilles Mortes, toute la forêt semblait triste et sans vie, en proie à une atmosphère beaucoup trop calme. Tellement, qu’elle est était presque … Menaçante. Oui, c’était le mot juste. Cette ambiance, lourde, semblait comme se jouer de nous, prenant un malin plaisir à nous faire frissonner d’effroi. C’en était presque rageant. Tellement, qu’on pressait le pas, continuant notre sempiternel chemin. On avançait, encore et encore, mais, au fond, on se sentait comme épié. Mais, on continuait. Toujours avec cette peur maladive au ventre. On déglutissait, frissonnait. Observant sans cesse les alentours, comme si un spectre venu de la pénombre s’apprêtait à nous sauter dessus, ses griffes s’enfonçant dans notre chair. Secouant la tête, espérant ainsi chasser ces sombres pensées, puis, nous poursuivions notre route. Enfin, nous parvenions à nous détendre, juste un peu. Soupir de soulagement. Et puis, soudain, un bruit. On se retournait. Les ombres dansaient autour de nous, riant de notre peur. Effroi. Crainte. Des gouttes de sueur coulaient de notre front. Un souffle contre notre nuque. Faisant volteface, notre cauchemar se réalisa. Le clan était attaqué par des ennemis. Vite chats d’Hadès, battez-vous! Férocité et adrénaline. Un coup de patte, des cris, du sang, l’horreur.

Et tu mourais, me laissant seule avec un semblant de clan affaiblit et ronger par la peur, la tristesse.


~♪♪♪~



Mes prunelles s’ouvrirent instantanément. Un effroyable songe. C’était juste un mauvais rêve. Constatant avec soulagement que je n’étais ni dans cette sombre forêt, ni au cœur de cette sanglante bataille, je soupirais, tout en posant ma tête sur mes pattes. Non, je ne refermerais pas les yeux. Pas pour voir ça. C’était bien trop horrible pour moi. Un craquement me fit sursauter. Ce n’était qu’un écureuil. Pitoyable. Nouveau soupir. Tentant d’apaiser mon humeur quelques peu nerveuse, je tâchais de remettre un peu d’ordre dans mes idées. Ainsi donc, je m’étais endormie. A vrai dire, cela n’était pas très étonnant quand on venait de passer une nuit blanche, tout en remuant de tristes et bien trop amères pensées. Mon visage balafré, à présent déchiré par la fatigue se crispa. Ne pourrais-je jamais être en paix ? Faudrait-il toujours supporter ce fardeau bien trop lourd à porter ? Par moment, je voulais tout lâcher. Tout abandonner, me laisser emporter par le tourbillon du désespoir. C’était trop dur. C’était trop dur de savoir que l’on ne pourrait plus jamais revoir son bien aimé. C’était trop dur de se retrouver enfermée dans ce maudit semblant de clan, tout ça à cause d’une mission donnée par un Clan invisible. C’était trop dur de savoir qu’un être nous embrasant le cœur était mort par notre faute. On voulait fuir. On voulait tout laisser dans un coin de notre misérable et trop malheureuse vie, courir vers la sortie, partir pour un monde meilleur. Mais c’était lâche. Ne fuis pas, soufflait cette petite voix à mes oreilles, Bats toi. Un jour, tu le retrouveras, ton bonheur ! Oh, j’aurais bien aimé croire ses paroles. Mais hélas, c’était impossible. Jamais. Jamais je ne pourrais retrouver ma joie d’autrefois, en tout cas, pas sans lui, pas sans eux. Je ne pouvais pas, n‘est-ce pas ?

Mettant fin à mes pensées peu joyeuses, je me relevais, secouant ma fourrure, chassant ainsi quelques brins d’herbe de ma litière un peu trop collants à mon goût. Me passant ensuite un rapide coup de langue sur mes flancs, je tentais d’éclaircir un peu ma morne journée. Le soleil se levait paresseusement, insensible à mon trouble. Je me sentais étouffer dans cette tanière où trônait en maître un tas vide de mousse, me narguant d’un air hautain. Me faufilant jusque le centre du camp, j’observais mes guerriers qui se levaient lentement. Il fallait à tout prix regonfler les rangs, sinon en cas d’attaque le clan serrait trop affaiblit, comme ce jour-là. Secouant la tête pour empêcher une nouvelle fois ces sombres pensées d’obscurcir ma vision, je fis une liste mentale des membres du clan d’Hadès. Je les connaissais tous, nous étions très rapprochés suite à cette effroyable bataille qui m’avait vue être nommé chef de clan. Il ne nous manquait pas tant de membre pourtant, je ne me sentais pas trop rassurée. Je m’occupais moi-même de beaucoup de tâches lorsque je le pouvais, afin que mes guerriers s’entrainent dur. D’ailleurs prenant deux pinsons, je me dirigeais vers l’antre des anciens. Après un bref salut et des remerciements, je m’empressais de quitter le camp afin de me vider la tête. J’avais été froide avec quiconque m’approcher se matin et cela m’attristait au plus haut point, assombrissant encore mon être. Pour échapper à cette obscurité croissante je me mis un objectif en tête. Aujourd’hui, je ramènerais de quoi nourrir une grande partie du Clan. Une fois cette résolution encrée dans l’esprit, je me mis à courir afin d’arpenter rapidement notre territoire.

Bientôt j’arrivais en vue d’un arbre qui me parut bien gigantesque. Aucun doute, je n’étais plus sur mon territoire. Mais bon, je n’avais presque rien à craindre puisque j’étais en territoire libre. En réalité la perspective de rencontrer de nouvelles têtes égayait mon humeur. Petit à petit l’atmosphère me parut moins tendue, plus calme, plus naturelle. Je me mis à siffloter tranquillement, tout en me rapprochant de cet arbre immense. Bientôt, j’arrivais à destination. Le Grand Sapin portait bien son nom. Il était simplement gigantesque. Et moi, j’étais bien insignifiante à son pied. Une racine sortait de la terre, offrant un endroit à l’abri du vent froid d’hiver. Aujourd’hui, le ciel était gris mais aucun flocon ne tombait, du moins pour le moment. Je laissais mes pattes me dirigeaient vers cette racine, et m’assis dessus. Je profitais du silence environnant pour me reposer un peu l’esprit et aérer mes pensées.

--------------------------------------------

~ Etoile de Cobalt ♥️ Clan d'Hadès ♥️ Meneuse à double facette ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de l'Ange
Fondatrice
avatar

Messages : 263
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 18
Localisation : Au fin fond des cieux

Feuille du félin
Clan: Aphrodite
Rang: Meneuse
Rôle sur le forum: Fondatrice/Admin

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre. [PV Etoile de l'Ange]   Jeu 12 Juil - 13:05





Je courrais. Il faisait nuit, le vent soufflait contre moi, et je courrais aussi vite que mes pattes me le permettaient. Je courrais pour échapper à un ennemi que je ne connaissais pas. Je le voyais mais je ne savais pas ce que c’était exactement. Une sorte d’ombre traversant les arbres à une vitesse fulgurante, un voile sombre qui se déplaçait avec facilité. J’avais froid, j’avais faim, j’avais mal. J’avais l’impression de courir pour échapper à la mort elle-même. La poursuite durait déjà depuis cinq bonnes minutes et l’ombre me rattrapait. Les arbres s’enchaînaient, tous semblables. J’étais comme dans un rêve éveillé. J’étais plutôt comme dans un cauchemar. Mes pattes frôlaient à peine le sol, je volais presque, mais je ne prenais pas d’avance, je prenais même du retard. La faim me tiraillait et le froid engourdissait mes membres. Le voile sombre se rapprochait. Il fut bientôt derrière moi. Puis, il se cala sur mon allure. Malgré ma surprise, je réussis à maintenir mon rythme. Soudain, la chose se mit à émettre des bruits. Des petits miaulements. Des couinements de chatons. Puis des pleurs. Je tournais la tête vers l’ombre et j’aperçus de brèves images. De nombreux corps inertes, du sang, des carcasses de gibier, des herbes fanées et de la neige. Beaucoup de neige. Comme si le fantôme sombre avait fini de me délivrer son message, il commença à s’éloigner de moi. Cette fois- ci, je stoppai net. La chose continua de voler, s’enfonça dans la forêt avant de disparaître. Je me retrouvais seule, au milieu de cette forêt dont je n’avais aucun souvenir. Je repris lentement mon chemin, haletante. Aucune chance de découvrir une proie par ici, alors autant essayer d’en sortir. Soudain, après quelques minutes de marche, je parvins à un endroit bien connu. Le Parthénon se dressait devant moi, entouré d’un halo de lune.

Mes yeux s’ouvrirent brusquement. Je fusillais les alentours du regard. Comme je l’avais conclu, j’étais dans ma tanière. J’entrepris de calmer ma respiration haletante. Oui, logiquement, c’était un rêve. Un rêve envoyé par le Clan de l’Olympe, si j’en croyais ma dernière vision. Mais pourquoi ? Voulait-il mettre en garde le Clan d’Aphrodite contre une menace ? Une guerre ? Une prophétie ? Un grand danger ? Je fermais les yeux à nouveau pour rassembler mes idées. Les messages du Clan de l’Olympe n’étaient jamais très clairs, il ne fallait pas s’attendre à découvrir une solution tout de suite. Balayant mes pensées d’un mouvement de queue, je me levais gracieusement. J’entrepris de lisser mes poils emmêlés car je tenais à être présentable en sortant de ma tanière. Après avoir extirpé les derniers bouts de mousse et m’être étirée, je quittai la chaleur de mon antre. Le soleil m’accueillit, ainsi qu’un vent glacial, synonyme de Saison des Neiges. Mes yeux s’habituèrent à la lumière, puis je me mis à scruter le campement. Ma chère sœur, Secret Enfoui, se tenait assise au pied du promontoire et discutait avec un guerrier. Sa vue me réchauffa le cœur instantanément, mais ma joie fut vite remplacée par les doutes. Quelques chatons jouaient au milieu du camp, devant la pouponnière. Ils braillaient comme dans mon rêve, ce qui ne fit que m’inquiéter encore plus. Regard d’Espoir, ma jeune guérisseuse observait aussi les environs d’un regard songeur depuis l’entrée de son antre. Avait-elle fait un rêve elle aussi ? Mais lorsqu’elle m’aperçut, son sourire était rayonnant et je n’eus pas l’impression qu’elle soit inquiète. Quelques apprentis et guerriers dormaient encore paisiblement.

Une fois certaine que tout allait bien, je me permis d’aller voir ma sœur. Cette-dernière était aussi ma lieutenante, et ma confiance en elle était infinie. Son beau regard violet se posa sur moi et la douceur que j’y perçus me fit tout oublier. Je la rejoins en quelques enjambés, puis, après avoir salué le guerrier avec qui elle était en pleine conversation, je me frottais contre elle. Nos pelages blanc et noir se mêlèrent et je pus inspirer avec plaisir son agréable parfum. Après nous être séparés, elle m’annonça que la patrouille de l’Aube était partie, il y a quelques minutes à peine, pour vérifier la frontière avec le Clan d’Apollon. Elle pensait aussi envoyer les apprentis à la chasse pour regarnir le tas de gibier et commencer les réserves avant la saison froide. J’acquiesçais doucement :

«Merci à toi, c’est une très bonne idée. Je pensais me promener, j’ai besoin d’être seule pour réfléchir. J’en profiterais pour ramener quelques proies. Je te laisse donc la garde du Clan »

Après avoir une dernière fois fourré mon museau dans le doux pelage de ma sœur, je quittais le camp d’un pas léger. Puis, une fois dans la forêt, je m’élançais à vive allure parmi les arbres, m’éloignant rapidement du campement. Ce qui fait que je n’entendis pas Souffrance Inconnue me crier un ‘Tu ne manges pas quelque chose avant ?’. J’aimais courir dans le bois aux esprits. Je le trouvais apaisant. Le calme n’était interrompu que par le chant des oiseaux ou le martèlement de pas produit par les animaux. Mes pas me guidèrent jusqu’à la clairière ensoleillée, où je réussis à trouver une souris dodue et un jeune merle au plumage charbonneux. J’enfouis mes proies sous la terre, puis reboucha le trou avant de repartir. J’avais choisi d’aller au Grand Sapin, près de la Plaine des Jeux. J’appréciais m’allonger sur une des hautes branches, observer les alentours sans être vue et entendre chanter les habitants de l’arbre centenaire. J’appréciais être seule, perdue dans mes pensées, libre de mes actes, sans le poids du Clan sur mes épaules. C’était étrange, car j’aimais être avec d’autres chats et j’aimais mon Clan. Pourtant, c’était bien d’être tranquille quelquefois… Je poursuivis ma route, mes coussinets frôlant à peine le tapis d’écorces et de feuilles mortes, sol qui serait bientôt remplacé par la neige. Ma gorge se noua en pensant que ce serait mon premier hiver à la tête du Clan d’Aphrodite. J’avais quitté mon nom d’Apogée de l’Ange à la Saison des Feuilles Nouvelles, pour remplacer mon défunt meneur, Etoile de Saphir. Mes pensées s’échappèrent en repensant à lui. Etoile de Saphir, je lui devais tant... Nous étions si différents, et pourtant si semblables… Mais un jour, il avait perdu sa dernière vie, il m’avait laissé sa place. Et le lendemain, il m’avait offert l’Amour. La vie de l’Amour. Ma gorge se noua. J’avais beaucoup pleuré quand il était parti, même si je savais qu’il allait bien. Je levais la tête vers le ciel, savant qu’il était là. Qu’il m’observait. J’esquissais un sourire timide puis reprit mon chemin, l’esprit tranquille. Heureuse.

Lorsqu’enfin j’arrivais aux environs du Grand Sapin, je me rendis compte que quelqu’un avait eu la même idée que moi. De loin, j’apercevais un félin de petite taille au pelage gris. Me plaquant au sol, j’approchais silencieusement, l’herbe verdoyante de la prairie me dissimulant un peu. De plus, le vent soufflait contre moi, ce qui augmentait mes chances de surprendre le chat. Une fois assez proche de l’inconnu pour l’identifier, je me mis à le détailler. A la détailler, car c’était une femelle. Sa fourrure assez courte était d’un gris plutôt clair. Comme elle était de dos, j’aperçus seulement sa cicatrice à l’oreille. Son odeur était celle du Clan d’Hadès. Normal, me dis-je, puisqu’elle en est la meneuse. Puis sans prévenir, je me remis sur mes pattes et m’approcha d’elle. En percevant ma présence, la chef tourna vers moi ses magnifiques yeux d’un bleu profond. Enfin, son magnifique œil, puisque l’autre était aveugle. Elle en avait perdu l’usage lors de la bataille qui lui avait couté son oreille, c’était la seule chose que je savais. Je la rejoignis en quelques foulées souples, puis, après avoir incliné la tête, je pris la parole d’une voix mélodieuse :

«Salutations Etoile de Cobalt. »

C’était en effet son nom. Etoile de Cobalt était une chatte pour qui j’avais un immense respect, même si je ne la connaissais pas très bien. J’admirais avant tout son courage, et sa volonté de bien faire. La pauvre meneuse ne voyait que d’un œil, mais elle avait aussi d’autres blessures. Elle était parvenue au rang de chef après avoir surmonté de nombreuses épreuves. Cobalt avait beaucoup souffert, à la fois physiquement et mentalement, et je rêvais de mieux la connaître. Pas forcément son histoire qui paraissait sombre et douloureuse, plutôt son caractère. Elle avait l’air d’être une chatte calme, compréhensive et intelligente, apte à parler, contrairement au reste de son Clan. Mais les apparences sont parfois trompeuses, et je ne pouvais pas lui faire confiance. Je ne l’avais vu qu’aux assemblées pour le moment, et nous ne parlions que très peu entre chefs à ses moments-là. Aujourd’hui, l’occasion se présentait. Comme j’étais plutôt pacifiste, ce ne serait pas moi qui la provoquerais et l’attaquerais. Ce serait donc à elle de voir. Sans attendre de réponse à ma phrase qui n’était pas une question, je poursuivis d’un ton calme :

«Comment te portes-tu ? Tout va bien pour le Clan d’Hadès, vous vous sentez prêts à accueillir la Saison des Neiges ? »

J’espérais qu’elle ne prendrait pas mes interrogations comme une recherche de faiblesse, ce qui n’était évidemment pas le cas. Je ne faisais jamais ça. Enfin, très rarement… Je m’assis sur une racine du sapin, avant d’entourer mes pattes avec ma queue, pour lui montrer que je n’avais aucune intention agressive. Je réussis même à esquisser un sourire amical en attendant sa réponse.



--------------------------------------------


Un grand merci à Melon/Edryss






Ange:
 


Dernière édition par Etoile de l'Ange le Ven 13 Juil - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divinites-felines.forumgratuit.org
Etoile de Cobalt
Meneuse
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 24
Localisation : Dans ton dos. Ah non trop tard. Je sui déjà loin ♪

Feuille du félin
Clan: Hadès
Rang: Meneuse
Rôle sur le forum: Simple membre

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre. [PV Etoile de l'Ange]   Jeu 12 Juil - 15:17

Le soleil continuait sa course, majestueux dans le ciel. Le vent était froid et mordant par moment, lorsqu’il soufflait plus fort. A côté de cet arbre centenaire, je ne pesais pas grand-chose. Il avait dû voir tant de choses différentes, vivre tant d’aventures et de passions. Mes problèmes à côté de sa simple existence étaient si insignifiants tout à coup. Le regard tournait vers l’horizon, je pensais au chemin que j’avais accomplis.

Un bruissement attira mon attention. Je décalais légèrement la tête, mais ne vis rien. Je supposais donc qu’il s’agissait simplement du vent dans les feuilles. Je repris mon interminable observation du paysage. Je laissais un soupir s’échapper. Je n’étais plus celle que j’avais été. Mon ouïe et ma vue n’était qu’ombre par rapport à mes anciennes capacités. Cependant, avec un nouveau regard pour le Grand Sapin, je repris espoir. Mon clan avait besoin de moi, mon Dieu comptait sur moi. Les ancêtres également, je devais rester forte. Pour Hadès, je surmonterais vent et marée !

Et puis, un félin apparut dans ma vision. Sortant de l’herbe comme par magie, un chat à l’allure fine et équilibrée s’avança vers moi. Je me tournais vers la nouvelle venue, pour tenter de l’identifier. L’odeur appartenait au Clan d’Aphrodite sans aucun doute. Une chatte blanche comme neige, nulle autre qu’Etoile de l’Ange. J’avais déjà croisé aux assemblées la meneuse du Clan adverse, mais jamais je n’avais parlé avec elle. Nous échangions juste les grandes nouvelles. Sa voix retentit la première. Une voix mélodieuse.

«Salutations Etoile de Cobalt. »


Elle continua d’approcher, m’adressant un signe de tête. Je m’empressais de le lui rendre. J’appréciais beaucoup cette chatte loyale à son Clan. Elle semblait calme et réfléchit, elle avait indéniablement de grandes qualités. Je regrettais à cet instant de ne pas mieux la connaitre. Pourtant je ne devais pas céder, pas encore. Je détenais tous les secrets du Clan d’Hadès et il était naïf d’imaginer que, même si ce n’était pas le but recherché, si elle ou un autre chef tombait sur ces informations, ils s’en serviraient contre mon Clan. Il ne fallait jamais que cela arrive. En plus en ce moment, avec la Saison des Neiges qui approchait à grand pas, il n’était pas question de perdre du temps et de l’énergie en vain combat.

«Comment te portes-tu ? Tout va bien pour le Clan d’Hadès, vous vous sentez prêts à accueillir la Saison des Neiges ? »


Elle s’assit ensuite sur une racine, près de moi. La queue autour des pattes, il était évident qu’elle ne recherchait aucun conflit. Pacifique comme toujours. Mais méfiance est maîtresse de sureté. Je choisie mes mots avec soins, et répondis d’un ton calme, presque affectueux pour montrer que moi non plus, je n’avais aucune intention hostile. Mais également ferme et avec une certaine pointe d’autorité, afin de prouver que je ne me laisserais pas faire et qu’il ne fallait pas me prendre ne pitié. J’avais horreur de ce sentiment lorsqu’il m’était adressé.

« -Salutation à toi, Etoile de l’Ange. Je me porte très bien, tout comme mon clan. Merci de t’en soucier. Nous sommes fin prêt à voir la Saison des Neiges sonnait à nos portes. Quand est-il du Clan d’Aphrodite ? J’espère que vous n’avez pas d’ennuie. »


J’étais sincère. Le clan d’Aphrodite n’avait jamais voulu de mal à celui d’Hadès, je n’avais donc pas besoin de me montrer cynique ou distante plus que de raison. Rester un minimum diplomate et sage, voilà les bonnes attitudes à avoir. Ne pas chercher rancune ou guerre, car cela n’apportait que malheur. Mais réagir si besoin est. Observant la Chef, je vis que d’apparence, elle se portait bien. Pas de blessure encore saignante ou en voie de guérison.

Je me demandais ce qu’elle venait faire par ici. Mais bon, on était en terrain libre, neutre. Tout le monde pouvait se balader tranquillement. Peut-être était-elle là pour la même raison que moi ? Se ressourcer, prendre l’air. Le lieu était idéal pour ça. Calme et loin de tout, mais pourtant proche de nos foyers. Je me remis à fixer un instant le firmament. Puis je reportais mon regard sur Etoile de l’Ange.

« -C’est un endroit merveilleux n’est-ce pas ? »


Autant engager la discussion, puisque nous avions l’occasion de le faire. Peut-être une telle opportunité ne se représenterait pas de sitôt. Profitait du moment présent, voilà ce que je devais faire. Sans pour autant oublier le passé, il fallait se tourner vers l’avenir. Même si celui-ci nous semblait incertain.

--------------------------------------------

~ Etoile de Cobalt ♥️ Clan d'Hadès ♥️ Meneuse à double facette ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile de l'Ange
Fondatrice
avatar

Messages : 263
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 18
Localisation : Au fin fond des cieux

Feuille du félin
Clan: Aphrodite
Rang: Meneuse
Rôle sur le forum: Fondatrice/Admin

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre. [PV Etoile de l'Ange]   Dim 15 Juil - 9:46





La meneuse grise répondit à mes questions d’une voix calme et douce, comme pour conclure qu’il n’y aurait pas de combat aujourd’hui. Pourtant, je surpris une pointe autoritaire lorsqu’elle me retourna mes interrogations. Son ton était ferme, comme pour me contraindre à la croire. J’y percevais aussi une note de sincérité qui me montrait qu’elle disait la vérité et qu’elle n’avait pas de mauvaises intentions. Un peu désemparée par toutes les facettes de ses phrases, je décidais de répondre tout simplement. Mais la femelle à demi aveugle se détourna et poursuivit sur sa lancée. Son regard bleu marine alla vers les étoiles. Mes yeux se levèrent aussi vers le ciel, et je me mis à observer la voute. A ce moment-là, je me demandais à quoi pensait Etoile de Cobalt. Peut-être cherchait-elle un membre de sa famille qu’elle avait perdu ? Le Clan de l’Olympe nous observait de là-haut, mais jamais je n’avais pu identifier un quelconque chat défunt, mis à part Aphrodite, qui elle, avait élu domicile au-dessus de notre camp. Soudain, la belle grise s’arrêta à la contemplation et retourna son œil vers moi. Elle avait l’air songeuse, mais son ton était parfaitement calme lorsqu’elle demanda :

« C’est un endroit merveilleux n’est-ce pas ? »

Je lui adressai un sourire paisible. Pour moi, ce n’était rien qu’un arbre géant et un ciel dégagé, mais pour rien au monde je ne l’aurais contredis. Je la respectais trop. Il n’y avait pas de mal à trouver un endroit splendide, au contraire, c’était bien d’apprécier la vie telle qu’elle était, et d’en profiter au maximum. Il fallait se dire que tous les jours, ou pouvait mourir et qu’après, on ne reverrait jamais de telles choses. Je possédais encore sept vies, je ne m’inquiétais donc pas trop sur mon avenir, mais je la comprenais, même s’il lui en restait probablement tout autant. Pour un chef, l’existence est bien plus courte que pour un guerrier normal. Le meneur risque sans arrêt de perdre une de ses vies pour protéger son Clan. C’est son devoir. Il doit tout faire pour le défendre, pour le protéger, pour le nourrir et pour lui donner des chances de subsister. Il le fallait, nous n’avions pas le choix. Laissant de côtés mes réflexions, j’entrepris de répondre à ses nombreuses questions. Après m’être donné quelques coups de langues sur l’épaule, je repris la parole.

«Je vais très bien, mon Clan aussi. Nous avons tout de même repéré un renard sur nos terres, mais il a été chassé. Méfiez-vous en, nous avons failli perdre un de nos chatons, mais désormais, tout va très bien. Nos réserves de gibier pour la Saison des Neiges sont presque achevées, heureusement d’ailleurs, car j’ai le pressentiment que cet hiver va être plus froid et plus dur que d’ordinaire. Le vent se fait déjà frais et la neige ne devrait pas tarder à recouvrir la forêt. Et pour répondre à ta dernière question, c’est en effet un endroit splendide, entre ciel et terre. On pourrait presque croire que le sapin touche les étoiles… Bientôt, tout sera recouvert de poudreuse, et le blanc remplacera l’orange et le vert. Même si c’est très beau, je n’ai pas hâte que l’hiver arrive, cela peut être dangereux pour le plus jeunes.»

Moi, quand je me mets à parler, c’est très difficile de m’arrêter. J’ai tendance à partir d’un sujet et d’arriver à un autre alors que ce n’a pas de rapport avec la question qu’on me pose. Mais je suis comme ça, j’aime parler, j’aime partager, avec quiconque. Pourtant, je fais bien le tri sur les informations que je donne à un potentiel ennemi, et bien évidemment, je ne révèle jamais ce qui doit rester entre moi et mon Clan, nos faiblesses par exemple. En ce moment, j’annonçais à Cobalt que je redoutais l’hiver, ce qui est à moitié faux. Grâce à mon pelage blanc, je suis beaucoup plus discrète dans la neige que dans l’herbe. On pourrait dire que je suis manipulatrice, mais moi, je pense plutôt être joueuse. J’ai appris à ne faire confiance à personne, excepté ma sœur et ma guérisseuse. Mais je reste une chatte gentille, et je cache bien mon jeu. De toutes façons, je n’ai presque jamais besoin de mentir ou de trahir, car je ne m’engage que très rarement, sauf quand c’est pour le bien de mon Clan. Ce que j’ai aussi caché à Cobalt, c’est que mon Clan n’arrivait pas à terminer les réserves, car l’hiver était précoce, et inattendu à cette période de l’année. Je ne m’attendais pas à ce qu’il arrive aussi tôt, et même s’il ne neigeait pas, d’autres symptômes le montraient assez bien. Meneuse depuis peu, je ne connaissais pas encore tous les points techniques et n’était pas très prévoyante. De nature tête en l’air, j’avais aussi tendance à oublier certaines choses, mais de mon point de vue, je faisais une assez bonne chef. Je prenais mes décisions rapidement et elles restaient claires et réfléchies. J’arrivais à faire l’honneur d’Aphrodite et de mon Clan sans trop de difficultés pour le moment. En tant que meneuse, je n’avais pas encore eu affaire à tes situations critiques telles que la famine ou les maladies, mais je savais que je devrais m’y frotter un jour. Je devrais être prête le moment venu. Mon sourire se fit crispé, et je décidais de rompre le silence, ce qui me permit de stopper mes pensées. Même si c’était pour parler de tout et de rien, discuter avec quelqu’un me faisait du bien, même si c’était un potentiel ennemi. Je poursuivis de ma voix chantante et douce à la fois, tout en changeant complétement de sujet :

«Et toi, depuis combien de temps es-tu meneuse ? Celle-ci sera-t-elle ta première Saison des Neiges, tout comme moi ? »

Là, réellement, mes souvenirs étaient troubles. Derrière ces deux questions ne se cachaient pas de mauvaises intentions, juste une envie de savoir. Ma mémoire me faisait faux bond et je ressentais le besoin d’être au courant. Mes pensées n’étaient tout de même pas angéliques. Si Cobalt n’avait pas plus d’expérience que moi, cela pouvait être utile. Cette saison froide s’annonçait glaciale, vu le vent qui avait déjà pris possession des lieux. Peut-être que si ce point commun s’avérait important à prendre en compte, j’avais des chances de me rapprocher du Clan d’Hadès, qui était incontestablement le plus puissant au combat. Je balayais toutes mes idées d’un bref mouvement de queue. Mon cerveau avait tendance à s’emballer et à réfléchir sans que je le veuille. Je retins un soupir. Les alliances, ça ne me ressemblait pas. Le Clan d’Aphrodite avait son honneur à tenir. Les alliances, c’était pour les faibles, ceux qui ne savent pas survivre seuls. Et tant que mon Clan restait assez fort pour se défendre seul, il n’avait pas besoin de s’allier. Point final.



--------------------------------------------


Un grand merci à Melon/Edryss






Ange:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divinites-felines.forumgratuit.org
Etoile de Cobalt
Meneuse
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 24
Localisation : Dans ton dos. Ah non trop tard. Je sui déjà loin ♪

Feuille du félin
Clan: Hadès
Rang: Meneuse
Rôle sur le forum: Simple membre

MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre. [PV Etoile de l'Ange]   Lun 30 Juil - 11:32

La belle meneuse blanche m’adressa un sourire suite à ma dernière déclaration. Comment savoir ce que pouvait cacher un tel sourire ? Plusieurs choses profitaient de ce geste courant dans la vie d’un chat. On pouvait rire pour se moquer des autres, de leurs faiblesses et de leurs peines. Rire pour montrait à quel point nous étions supérieurs à eux, les êtres inférieurs. Mais je savais bien que ce n’était pas le genre de la belle chatte blanche, non. Ce n’était même pas dans mon caractère, moi qui représentais le Clan le plus fort et le plus cruel de la forêt. Alors, que pouvait-on trouver derrière cette grimace ?

On pouvait bien sûr trouver de la joie. C’était la facette la plus courante du sourire. Une joie de vivre, une joie importante ou petite, cela n’avait pas d’importance. Ce qui importait, c’était que nous étions présentes ce jour, à cet endroit et pas ailleurs. Pour moi, l’arbre centenaire était un exemple, un modèle. Pas d’illusion, je ne vivrais pas autant que lui. Ma vie était comptée déjà. Tic-Tac. Tic-Tac. L’horloge se balançait à droite et à gauche depuis ma première respiration. Mais, peut-être que ce sourire caché l’amusement que provoquer ma réaction. Pas méchamment, mais peut-être que pour Etoile de l’Ange, ce lieu n’avait rien de particulier.

«Je vais très bien, mon Clan aussi. Nous avons tout de même repéré un renard sur nos terres, mais il a été chassé. Méfiez-vous en, nous avons failli perdre un de nos chatons, mais désormais, tout va très bien. Nos réserves de gibier pour la Saison des Neiges sont presque achevées, heureusement d’ailleurs, car j’ai le pressentiment que cet hiver va être plus froid et plus dur que d’ordinaire. Le vent se fait déjà frais et la neige ne devrait pas tarder à recouvrir la forêt. Et pour répondre à ta dernière question, c’est en effet un endroit splendide, entre ciel et terre. On pourrait presque croire que le sapin touche les étoiles… Bientôt, tout sera recouvert de poudreuse, et le blanc remplacera l’orange et le vert. Même si c’est très beau, je n’ai pas hâte que l’hiver arrive, cela peut être dangereux pour le plus jeunes.»


Au moins, c’était de bonne nouvelle. Lorsque le clan se porte bien, le meneur ne peut que s’en réjouir ! Je n’avais aucune rancœur envers le Clan d’Aphrodite. Je le respectais même. Fort, intelligent, endurant. Beau et puissant. Comme sa meneuse en quelque sorte. J’espérais dégager autant de lien avec mon propre clan qu’Etoile de l’Ange avec le sien. Pour un chef, son clan c’est sa vie. Le clan d’Hadès est ma plus grande joie, ma plus grande fierté et ma raison de vivre. Ecaille de Vipère n’est plus là. Mes petits non plus. J’étais seule au monde. Mon clan et les miens, c’était tous ce qui me rester. Je les protégerais jusqu’à ma mort.

Je prenais bien en note la recommandation de mon interlocutrice à propos des renards. Ces sales bêtes. Si l’un de ces vils goupils osait mettre une patte dans mon camp, ou portait une attaque contre un des miens, il devrait faire face à toute ma fureur. Quitte à perdre une vie ou deux, même toutes, je lui ferais regretter d’avoir attaqué mon trésor. Car c’est bien ce qu’était le clan d’Hadès pour moi. Un précieux trésor que je devais protéger à tout prix. Sur un signe de tête, je remerciais la meneuse blanche comme neige pour cette information capitale.

Le pressentiment de la chatte me fit frissonner avant l’heure. Que de mal chance pour nous. Je ne doutais pas un instant que, si Etoile de l’Ange avait cette impression, elle se révèle véritable. Je prenais donc note d’en parler à mes guerriers, nous devions faire encore plus de réserves. De même que les plantes pour le guérisseur. Nous ne devions pas manquer de nourriture, mais pas non plus de remède. Car plus la Saison Froide est puissante, plus il y a de malade. Et plus il y a de malade, plus le clan est faible. Je ne me faisais pas d’illusions, le clan subirait des pertes et cela m’attristait d’avance. Dans les plus vieux ou les plus jeunes, le froid frapperait durement.

J’admirais la capacité de la chatte blanche. Parler autant, ce n’est pas donné à tout le monde. De même, l’émotion qui traverse ses paroles est exceptionnellement claire. On voit tout de suite lorsque la blanche est furieuse, calme ou triste. Ses yeux aussi reflétaient ses émotions à qui savait les déchiffrer. Je n’y prétendrai pas, mais je savais bien à quel point les yeux étaient important dans la vie. Pour en avoir perdue un, j’étais bien placée pour le savoir. D’ailleurs j’en fessais souvent la leçon aux plus jeunes, aux chatons.


«Et toi, depuis combien de temps es-tu meneuse ? Celle-ci sera-t-elle ta première Saison des Neiges, tout comme moi ? »


Je me trouvais face à un nouveau dilemme. Devais-je révéler à une potentielle ennemie mon handicap de jeune meneuse ? Mon instinct me soufflait d’éluder la question, de changer de sujet. Mais mon cœur le contredisait en argumentant que, comme moi, Etoile de l’Ange était jeune à ce poste. Elle venait elle-même de me l’avouer. La chatte avait pris un risque. Si je ne répondais pas, elle serait en désavantage face à moi qui connaitrait une de ses faiblesses. Prenant une bonne respiration, je répondis tranquillement à la meneuse.

« -Je ne suis meneuse que depuis peu. J’ai encore toutes mes vies pour le prouver. Donc oui, pour te répondre, ce sera belle et bien ma première Saison des Neiges en tant que meneuse. J’espère être à la hauteur. Est-ce que…Je peux te poser une question ? Comment…Comment réagiras-tu lorsque les premiers malades se montreront ? La peur de voir un des miens mourir sans que je puisse faire quelque chose me taraude jour et nuit. »


J’avais confiance en Etoile de l’Ange. Je pouvais lui parler en toute tranquillité. Du moins je l’espérai. C’était pour cette raison que je m’étais confiée à elle de la sorte. Oui j’avais peur. Très peur même. Mais n’étais-je pas dans mon droit ? Qui n’a pas peur de voir mourir sa famille ? Qu’il ose se montrer devant moi. Pour avoir perdu les miens, je sais que cela est terrible. Effrayant même. Cauchemardesque. Nous étions pas des dieux. Tout le monde a une faiblesse. La mienne, c'était peut-être mon amour pour mon clan. Que la réputation des anciens chefs ne déteigne pas sur moi. Je ne suis pas sans cœur. J'ai le sang chaud, comme les miens. Mais j'éprouve les mêmes sentiments que tous les autres.

« -Notre clan, c’est notre famille. Je ne veux pas voir l’un des miens mourir sous mes yeux une nouvelle fois. Pourtant je le dois. Nous le devons. Nous devons être avec eux quand le moment de partir sera venu. Le Clan de l’Olympe rappel à lui tous les chats un jour ou l’autre. C’est, à mon sens, le devoir le plus dur et cruel d’un meneur. »


Je trouvais complétement injuste de voir mourir les miens sans à avoir à me battre. J’avais besoin de bouger, de prouver ce dont j’étais capable. Je savais qu’avec mes guerriers, nous pourrions protéger les plus faibles. Mais lorsque la maladie frappe, nous sommes impuissants. Et je déteste cela plus que tout. Puis Hadès avoir pitié de nous et qu’il nous vienne en aide durant cette sombre période qu’est la Saison Froide.


--------------------------------------------

~ Etoile de Cobalt ♥️ Clan d'Hadès ♥️ Meneuse à double facette ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle rencontre. [PV Etoile de l'Ange]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle rencontre. [PV Etoile de l'Ange]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce soir, une nouvelle étoile illuminera les cieux ! [PV Ange des Sables.]
» Petite nouvelle du Renard
» Ange gardien
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divinités Félines :: Terres Libres :: Grand sapin-
Sauter vers: